La structure alchimique du Tarot

"Allons enfants... de la Science..."

Débat

Nous arrivons à trouver assez facilement quelques développements alchimiques sur les 22 triomphes. Rares toutefois sont les ouvrages qui s'attaquent à l'ensemble du jeu de tarot et ses 78 cartes. Il faut bien convenir qu'une telle approche nécessite une maîtrise parfaite de l'Art ainsi qu'une connaissance absolue de l'ensemble du jeu. On peut cependant, sur la base de la connaissance des éléments et de la valeur des nombres, raisonner par analogie. Nous resterons ici pour l'instant sur la démarche de Jean Vassel et de Kernadeck de Pornic basée sur les 22 lettres-nombres de l'alphabet sacré avec un comparatif d'autres auteurs et notamment pour l'essentiel de l'ouvrage de Jean Chaboseau "Le Tarot" aux éditions Niclaus - Paris - 1946 (abrégé JC ci dessous)

P.M. Les éléments cités ci-dessous sont tirés de l'ouvrage référencé dans la page précédente à l'article de A.-D. GRAD (extrait de "Le temps des Kabbalistes, La Baconnière-Payot, 1967)et dans la revue n° 55 "Initiation et science" 10/12-1962..

Vous pourrez trouver les textes de Kernadeck de Pornic sur le site :

http://perso.wanadoo.fr/chrysopee/ - Alchimie et Hermétisme - L'art de la transmutation - Thierry Ducreux .

Dans mes commentaires sur les cartes du Tarot, je me référerai plus généralement au jeu de Nicolas Conver de 1760 sauf particularité qui sera alors citée.

Index : 1. Extraction, 2. Attraction, 3. Calcination, 4. Purification, 5. Dissolution, 6. Animation, 7. Sublimation, 8. Décomposition, 9. Putréfaction, 10. Régénération, 11. Ablution, 12. Végétation, 13. Floraison, 14. Fructification, 15. Préparation du ferment, 16. Fermentation, 17. Libation, 18. Exaltation, 19. Imbibition, 20. Plus que Perfection, 21.Multiplication, 0. Projection.

LES TRIOMPHES

Les partie en bleu sont extraites du "Livre des XXII feuillets hermétiques" de Kernadec de Pornic disciple de Don Pernety. (Lesreprésentations symboliques sont inspirées de ce texte)

1 - L'Extraction : le Bateleur.

Le I avec l'Aleph est l'esprit créateur. "La première matière va être créée à partir du chaos."

"La première matière, c'est un dragon noir et, tout couvert d'écailles, on le trouve dans la terre. C'est notre CHAOS qui contient notre acier encore caché."

"Prendre ce minéral tout seul."

Le Bateleur, dans ses acceptations multiples, symbolise aussi la matière première unique et indifférenciée, cette matière qui contient les 4 éléments à l'état brut, cette matière que seul l'adepte sait reconnaître dans sa simplicité et dont la recherche constitue la première opération  de l'oeuvre dite extraction des éléments philosophiques. 

Les 4 éléments apparaissent clairement sur la carte du Bateleur, mais la nature de ces éléments restera à développer dans un autre cadre en raison des divergences d'auteurs.

Disons en préambule, que le Bateleur est la "table des matières" du Tarot.

L'Opérateur : Pour O. Wirth, le Bateleur, au plan de la science hermétique, est "l'Opérateur", l'Alchimiste décidé à entreprendre le Grand Oeuvre. Cela présuppose des qualités peu communes puisque "cette Science sublime... ne se peut apprendre que par révélation divine; c'est pourquoi on l'appelle Art Divin..." (Batsdorff "Le Filet d'Ariadne" Paris 1695). L'une des qualités de l'Adepte ou du disciple est la "probité", c'est-à-dire,l'observation rigoureuse des devoirs de la justice et de la morale, l'honnêteté scrupuleuse. Un premier écueil nous apparaît avec ce Bateleur dans son acceptation commune, cet "amuseur de foire", ce "charlatan" diront certains... Et pourtant, au delà des apparences, il détient son pouvoir directement du ciel "magiquement" par la baguette tenue à main gauche. Ce premier geste nous donne une indication sur la nature de ce premier élément d'union entre le ciel et la terre. L'Esprit donnera vie à la matière, l'animera de son souffle jusque sur l'autel, et plus bas encore. Son "art d'illusionniste" suppose également une maîtrise, résultant d'un travail sur soi long et difficile. Pour éclairer cette carte (si ce n'est l'ensemble de l'art de lecture du jeu), Matthieu nous dit "Mon joug est doux et mon fardeau léger."  (XI, 30) Je vous invite à méditer cette citation avec l'auteur anonyme de l'ouvrage cité en bibliographie. C'est aussi, et en outre, une indication sur le début du travail.

Il m'est venu l'idée amusante en lisant Batsdorff (op. Cité) que l'allégorie du Bateleur nous mettait en garde contre les "faiseurs de livres alchimiques"... "où on doit conclure que toutes leurs ruses, leur adresse, et manières de parler énigmatiques, ne sont employées que pour aveugler les ignorants, rebuter les méchants et détourner les uns et les autres du droit chemin de parvenir au but tant désiré..." Ce but, beaucoup le connaissent mais peu savent comment l'atteindre. Finalement, si le Bateleur nous met en garde contre les illusionnistes, il faut convenir que dans son cas, n'est pas magicien qui veut.

La prudence n'est pas l'obscurité ni la peur mais bien une faculté qui nous permet d'expérimenter en se gardant les erreurs et des dangers. Le Bateleur regarde à droite comme pour nous dire "appuie toi sur la connaissance du passé et sur l'expérience et laisse toi inspirer !" 

Une longue citation intéressante : "On représente souvent la Prudence avec deux visages, opposés, l'un tourné vers le passé et l'autre vers l'avenir...(et)  il paraît qu'elle peut prévoir l'avenir par inspiration divine ; enfin, elle symbolise pour l'artiste la connaissance pratique, le savoir-faire et c'est par elle qu'il accède à ce tour de main -le tour de force- qui permet l'extraction de la première matière du dragon écailleux. La prévision de l'avenir la fait, assurément, cousine d'Uranie qui tient habituellement dans sa main gauche une sphère céleste sur laquelle elle désigne,  à l'aide d'un compas, les positions respectives et les évolutions des astres : elle est donc assimilable au temps hermétique, tel qu'il doit être mesuré - par la connaissance des poids- dans la Grande Coction...

Mais il reste que la Prudence est la qualité de la personne qui agit avec retenue, avec modération, de manière à éviter tout ce qui peut causer un dommage. elle symbolise donc la surveillance du calorique dans le 3ème oeuvre. Cette Prudence exprime ce caractère inéluctable, irréductible de cette époque de l'oeuvre dont Fulcanelli, dans les DM, II, p.279, dit qu'il faut :

"unir un vieillard sain et vigoureux avec une jeune et belle vierge."

Le vieillard regarde donc vers le passé : c'est le Mercure philosophique dont la destinée va s'achever dès le plein épanouissement d'Aphrodite : il est promis à se transformer complètement en Esprit. La jeune femme a sa tête tournée vers l'avenir, le trait d'union entre les deux visages étant ce serpent agonisant au pied de la Vertu. Elle contemple sa beauté dans le miroir qu'elle tient de sa main gauche qui est le pendant de la sphère -du monde- qu'Uranie tient aussi dans sa main gauche."

Citation tirée de : "Les gardes du corps de François II, duc de Bretagne"

http://perso.club-internet.fr/hdelboy/gardes_corps.htm#Introduction

J'ai pu aborder ces aspects dans la partie symbolique et il est intéressant de constater combien deux démarches différentes peuvent se rejoindre. 

A main gauche magiquement, le Bateleur unit le Ciel et la Terre et nous renvoie au Bouvier. A main droite, entre le pouce et l'index (salpêtre et vitriol, Vénus et Jupiter) il porte la semence. Il a le compas dans l'oeil et la tête dans l'axe du monde. Sa chaussure gauche porte un talon : il est donc déjà initié... Je ne doute pas qu'avec son gland, un éclair viendra le "diviniser" !

Quid de son majeur ? "Le Soleil a rendez-vous avec la Lune..."

Voir également les documents suivants sur Janus : Bateleur (le déhanché), JanusJanus suite

Retour Index

2 - L'Attraction : La Papesse

Le II avec le Beith représente la dualité. C'est "le soufre secret qui doit chasser le soufre arsenical de la première matière en devenant invisible."

"Le soufre secret et visible qui doit chasser le soufre arsenical de la première matière en devenant invisible. C'est notre aymant qui attire et fait paroître l'acier des Sages."

 

"Choisir ce    (soufre) bien tendre et bien pur."

Jean Chaboseau écrit en effet qu'en "symbolique hermétique cet arcane représente l'attraction, le mercure fixe servant de feu secret pour faire paraître le soufre ou l'or, et la loi aimantant les métaux vils pour en extraire les métaux philosophiques. C'est le choix, la connaissance de la Matière de l'Oeuvre." 

Dans "La révélation" d'Eyrénée Philalèthe, nous trouvons un développement intéressant au Chapitre 4 "De l'Aimant des Sages" : De même que l'acier est attiré vers l'aimant, et que l'aimant se tourne spontanément vers l'acier, de même l'Aimant des sages attire leur Acier. C'est pourquoi, l'Acier étant, je vous l'ai appris, la minière de l'or, il faut pareillement considérer notre Aimant comme la vraie minière de notre Acier. En outre, je déclare que notre Aimant a un centre caché, où gît une abondance de sel. Ce sel est un menstrue dans la sphère de la Lune, et peut calciner l'or. Ce centre, par une inclination originelle, se tourne naturellement vers le pôle, où la vertu de notre Acier est élevée par degrés. Au pôle, se trouve le coeur de Mercure, qui est un vrai feu où est le repos de son Seigneur. Naviguant sur cette vaste mer, pour aborder à l'une et à l'autre des Indes, il gouverne sa course par l'aspect de l'étoile du nord que notre Aimant te fera paraître. Je ne peux que vous renvoyer aux commentaires sur le site d'H. Delboy : http://perso.club-internet.fr/hdelboy/philalethe_4.htm

 

Retour Index

3 - La Calcination : L'Impératrice

Le III avec le Ghimel, incarne le mouvement qui demande de "couper la teste au noir dragon par la séparation philosophique du soufre arsenical...""suite "pour avoir l'aymant et l'acier conjoint qui sont le corps de notre hermaphrodite encore très impur."

"Broyer en poudre  (antimoine) ajouter le  (fer) en demi-poids. Y mélanger ensuite du  (tartre) noir. Faire un (feu) violent. On obtient le  (l'Aimant...) des Sages par la mort du    (Soufre noir). Mais il reste dans le corps un  (Notre Arsenic). Il faut le chasser par le   (Nitre, salpêtre)."

Chaboseau écrit encore que cet arcane "enseigne l'action par le feu et la volonté sur les métaux choisis par l'intelligence créatrice. Alchimiquement, ce sera la calcination d'où l'or encore impur sortira purifié."

Porche central de Notre Dame

"Calcination"

Avec cette représentation au porche de Notre Dame, Fulcanelli nous signal le lien de la salamandre et de l'étape de la calcination. "La bête à feu s'appelle salamandre". Il s'agit nous dit-il du "sel central, incombustible et fixe, qui garde sa nature jusque dans les cendres des métaux calcinés, et que les Anciens ont nommé Semence métallique." 

L'Alchimie opérative s'arrête surtout sur l'action du feu, mais Fulcanelli insiste sur le principe de cette opération "que l'Initié opère dans le cabinet des philosophes.". La calcination "ne se fait par aucun feu vulgaire... mais demande l'aide d'un agent occulte, d'un feu secret... Ce feu, ou cette eau ardente, est l'étincelle vitale communiquée par le créateur à la matière inerte; c'est l'esprit enclos dans les choses, le rayon igné..." Il ajoute, pour bien marquer l'importance de cette action que "nous touchons ici au plus haut secret de l'Oeuvre... au mystère dont la révélation dépend du Père des Lumières."

 Retour Index

4 - La Purification : L'Empereur

Avec le IIII et Daleth, c'est la matière. "Faire paraître l'étoile des Sages qui marque la naissance de l'enfant royal... par la purification de notre acier aymanté."

"Réduire en poudre  (l'Aimant des Sages), mélanger avec   (Nitre, salpêtre) subtilement. Faire un    (feu) très violent. Recommencer trois fois. On obtient la  (Sel des Sages) par la fuite du (Note Arsenic)."

"Cet arcane enseigne la purification des éléments pour obtenir la Pierre Cubique elle-même : il apprend aussi qu'il faut connaître les rites conjuratoires pour parvenir à la domination des esprits, - ce qui doit être compris également en mode intellectuel, domination des éléments inférieurs et des passions, si le sage persévère dans sa pérégrination vers l'Illumination..."

Cathédrale d'Amiens

L'Astre aux 7 rayons

"Le Maître désigne à trois de ses disciples l'astre hermétique... qui sert de guide aux Philosophes et leur indique la naissance du fils du soleil."

Les Hermétistes emploient quelquefois le terme de "dénudation philosophique", pour pour parler de la purification de leur matière; c'est dans ce sens qu'ils ont dit : "oh ! qu'heureux est celui qui a pu voir la Diane toute nue;" c'est-à-dire leur matière purifiée de toutes hétérogénéités : ou leur matière dans le règne de la Lune, c'est-à-dire, au parfait blanc. Pernety définit simplement cette étape par la "Séparation des parties impures d'avec celles qui sont pures, ou des parties hétérogènes des homogènes, ou des parties corrompues d'avec celles qui ne le sont pas..."

Retour Index

5 - La Dissolution : Le Pape

Le V avec le Hé, c'est le souffle, la vie. "Dissolution philosophique par le feu secret : dissoudre le corps pour en tirer la gomme visqueuse des Sages ou leur huile incombustible."

"Broyer fin l'    (le Sel des Sages) puis y joindre intimement  (Mercure) en double poids. Bien veiller à la force du   (feu) qui doit être gradué. On obtient    

 (la gomme où le Mercure en putréfaction)."

Selon JC, quelques lames ne représentent pas une étape dans la marche de l'opération elle-même, "mais sont .. plutôt en rapport avec l'enseignement, sa manifestation et sa transmission, son résultat.." Et pourtant, ce Pégase qui désarçonne son cavalier pourrait nous en conter... avec Fulcanelli.

Porche central de ND

"La cohobation"

"Cette allégorie a trait à l'extraction des parties fixes, centrales et pures, par les volatiles ou éthérées dans la Dissolution Philosophique... Le coursier, symbole de rapidité et de légèreté, marque la substance spirituelle; le cavalier indique la pondérabilité du corps métallique grossier. A chaque cohobation, le cheval jette bas son cavalier, le volatil quitte le fixe..." jusqu'à ce que le cavalier victorieux reprenne ses droits par un travail lent et difficile : c'est l'absorption du fixe par le volatil. 

Revenons à notre Pape à qui il faudra beaucoup de patience et de persévérance en réitérant "souvent l'affusion de l'eau sur la terre, de l'esprit sur le corps....", et alors, on parviendra à extraire "le sel occulte du Lion Rouge avec le secours de l'esprit du Lion Vert."

Et pourtant, Batsdorff prenant appui sur Bonus dans "Le Filet d'Ariadne" propose un développement qui nous parait plus approprié à cette étape : "Bonus dit que cette matière est composée de corps et d'esprit ; que l'esprit est de nature mercurielle et volatile, et son corps de nature fixe : ainsi, elle est l'argent-vif des Philosophes, et leur Soleil et leur Lune ; l'union donc de ces deux est nécessaire en cet Art, car il faut les réduire en leur première matière par l'argent-vif des Philosophes ; c'est-à-dire les convertir en une eau visqueuse, ce qui ne se peut mieux faire que par l'argent-vif des Sages, qui en vient facilement à bout, et il ne faut pas entendre cela du Soleil et de la Lune, et du mercure du vulgaire, dit Rosarius ; mais de notre pierre, qui contient la nature et les propriétés de ces trois choses ; et cette réduction en première matière s'appelle la dissolution de la pierre, d'où il faut conclure que la pierre est composée de deux choses ; savoir, de corps et d'esprit : l'esprit se sublime de soi et non pas le corps, s'il n'est incorporé avec l'esprit. Et cette dissolution en eau, n'est pas proprement dissolution, mais liquéfaction comme cire, et comme celle du sel, qui se fait lorsqu'il est mis à l'air ou à l'humidité.
Cette dissolution se fait pour réduire le corps qui est terrestre en sa première matière et pour que l'esprit et le corps soient inséparablement unis, soient fait un, et prennent une même couleur ; elle se fait pour réduire le corps à la qualité de l'esprit, et ainsi le corps se mêle avec l'esprit sans jamais s'en séparer non plus que l'eau avec l'eau ; c'est pourquoi le corps s'élève au commencement avec l'esprit, et à la fin se fixe avec le corps.
Elle se fait donc pour subtiliser les corps avec les esprits, et les pousser par après tous les deux jusqu'à une si grande spiritualisation qu'ils soient tout esprit ; c'est pourquoi la dissolution est absolument nécessaire pour pouvoir parvenir à la sublimation, et ainsi la dissolution est la première sublimation de la pierre."

Il poursuit plus loin : "Or la sublimation présuppose toujours la dissolution du corps, et tout corps est dissout par l'esprit avec lequel il est mêlé, et par lui il est fait spirituel ; et lorsque le corps est dissout, l'esprit se coagule par la même opération, qui est divine, surnaturelle et incompréhensible : d'où il faut insérer ce qui est dissout et qui est dissout, sont de même nature, et que s'il y avait quelque nature étrangère, il ne se ferait pas une vraie et physique dissolution du corps et congélation de l'esprit."

Retour Index

6 - L'Animation : L'Amoureux

Avec le VI, Vav, c'est la conjonction. "Adjonction de la quintessence astrale ou eau-de-vie des Sages..." suite "pour en former le royal hermaphrodite." 

"Arroser la   (...) avec la  (Mercure sublimé, absolument pur), puis distiller à  (feu) doux. On obtient  (Le soufre des philosophes ou l'amalgame...)"

JC nous confirme que cet arcane est celui de "l'Animation, du mélange, de la réciprocité et de la solidarité des forces, de l'union des deux ferments...". Ci-dessous, je vous reproduit la définition de Dom A-J Pernety :

Retour Index

7 - La Sublimation : Le Chariot

Le VII avec Zaïnn, c'est la semence. "Purifier et nettoyer notre hermaphrodite royal pour la sublimation philosophique afin de le mettre au jour dans sa nudité qui manifeste sa beauté." "C'est la quintessence philosophique, le vrai sel des Sages, le composé du composé..." suite..."enfin la médecine universelle du premier genre."

"Sublimer la  (soufre des philosophes), de 3 à 7 puis de 7 à 10 par un  (feu) doux et progressif."

Selon JC, "Alchimiquement, cet arcane, que l'on peut, en un certain sens assimiler au Char Triomphal de l'Antimoine", enseigne l'équilibre des antinomies et des contraires. C'est la "sublimation" au cours de laquelle l'androgyne se trouve purifié."

Notre-Dame

"Sublimation"

Ce blason nous montre un griffon, un monstre entre le lion et l'aigle, symbolisant ici la première conjonction qui aboutit au mélange du soufre et du mercure. Fulcanelli dans le MC nous révèle que : C'est par la réitération des Aigles ou Sublimations philosophiques que le mercure exalté se dépouille de ses parties grossières et terrestres, de son humidité superflue, et s'empare d'une portion du corps fixe qu'il dissout, absorbe et assimile.Faire voler l'aigle, selon l'expression hermétique, c'est faire sortir la lumière du tombeau et la porter à la surface, ce qui est le propre de toutevéritable sublimation." Philalèthe poursuit : "Mais pour perfectionner notre oeuvre, il ne faut pas moins de 7 aigles, et l'on devrait même en employer jusqu'à 9. Et notre mercure philosophique est l'oiseau d'Hermès, à qui l'on donne aussi le nom d'Oie ou de Cygne, et quelquefois celui deFaysan." (L'Entrée au Palais Fermé du Roy). Je vous renvoie au Chariot alchimique et à son analyse symbolique par les nombres et la géométrie : leNapoléon Triangulaire

Regardons encore une représentation symbolique de cette sublimation :

Pour Jung, la sublimation est le thème de l'ascension symbolisée souvent par l'échelle.

Retour Index

8 - La Décomposition : La Justice

Le VIII, 'Heth, c'est la matière vile, au sens figuré, le péché. "Cuire le composé pour le coaguler par la mort du corps philosophique et le ressusciter par son âme astrale."

Le règne de 

 Durée 4 semaines philo- sophiques.

Couleurs changeantes, vagues, indécises.

Forme intérieure : Circulation continuelle.

Placer la  (Sel des Sages) dans l'oeuf philosophique. Le sceller hermétiquement à la lampe et le mettre sur le  (feu) qu'il faut tenir égal et veiller à ce qu'il ne s'éteigne pas.

Au plan alchimique, cet arcane, selon JC, "est la connaissance de ce que l'on appelle "les poids de nature" et "les poids de l'Art". C'est la séparation des éléments selon la Justice et l'équilibre universel comme selon l'harmonie minérale et végétale. Les éléments s'équilibrent au sein de l'Oeuf pour la "purification" du Grand-Oeuvre, par réduction et dissolution de ces principes. C'est peut-être la sublimation, mais c'est surtout la "décomposition" qui s'annonce, car de leurs réactions va naître, après plusieurs mois de cuisson, la mystérieuse tête du corbeau. C'est donc à cet arcane que se rapporte expressément la mise de l'Oeuf dans l'Athanor."

Dans le document "Les Grades du Corps de François II... (op. cité), nous pouvons lire : "La Justice, dans le Tarot, est le huitième arcane majeur qui ouvre le second septénaire, celui qui concerne l'Âme, placée entre l'Esprit et le Corps. Elle se présente alors... coiffée du mortier judiciaire jaune, sur lequel s'inscrit le signe solaire; au cou, un collier torsadé, comme le glaive qu'elle tient de la main droite. La Justice ou Thémis, enfin, représente la vie éternelle, l'équilibre des forces déclenchées, les courants antagonistes; son chiffre symbolique est 8. Pour nous, Thémis est la clef du Mercure philosophique. En elle, s'exprime l'un des deux composés, ici l'agent; le patient, lui, est représenté par Apollon. On remarquera avec Fulcanelli qu'elle porte un surcot d'hermine bordé de roses et de perles; la perle est un fruit blanc, en provenance de la mer, que l'on peut rapprocher de la « margarita » et que l'on voit aussi sur l'une des planches du Mutus Liber qui a pour pendant l'étoile ; la perle est désignée aussi chez les Anciens parle signe du cuivre chalkos [on lit la perle, l' onyx, l'améthyste, le naphte, la poix, le sucre, l' asphalte, le miel, la gomme ammoniaque, l' encens.] Avec un peu d'imagination, on pourrait rapprocher cette perle d'Aphrodite sortant des eaux sur sa coquille, et, au vrai, l'image pour poétique qu'elle soit, n'en a pas moins une valeur certainement exotérique."

Retour Index

9 - La Putréfaction : l'Hermite ou le "Nombre de la pleine Promesse"

Le VIIII, Thet, "c'est la perfection. Rappelons que putréfaction signifie désagrégation. Cette transformation en vue de la perfection du nouveau fruit ne doit pas être confondue avec la fermentation chimique. Il s'agit ici de la dissolution du composé." "Le composé se dissout complètement et meurt."

Le règne de

Durée 6 semaines philo- sophiques

Couleur noire très brillante

Forme intérieure : Bouillonnements intermittents.

Tenir le  (feu) très égal.

Batsdorff nous précise que la putréfaction du mercure Philosophal (de la matière) se fait par feu lent appelé "le feu de génération". Lorsque la putréfaction se fait, divers noms lui sont donnés : occident, ténèbres, éclipse, lèpre, tête de corbeau, mort, mortification du mercure... Cette matière reçoit et prend la vertu minérale du Soleil et de la Lune qui s'y unissent inséparablement. C'est ce que l'on appel le mariage Philosophal ou l'anneau du souverain lien. L'Hermite ouvrira sa cape et pourra s'envoler jusqu'au sommet de l'arbre de vie de la carte du Toule (le trou d'eau vive) en XVII. Dans le "Musée Hermétique" à la "nuit saturnienne", la colombe est l'esprit (le distillat) qui refusionne avec le dépôt corporel après la putréfaction. "Lorsque Saturne reçoit le baptême dans les eaux mêmes qu'il secrète, le noir corbeau s'échappe." (B. Gutwasser, 1728)

Extrait d'une page de l'Anatomia Auri, 1628

de Johann Daniel Mylius

Stanislas Klossowski de Rola dans "Le Jeu d'Or" commente cet emblème : "7 étoiles à 7 branches frappées du sigle des planètes entourent une 8ème  centrale frappée d'une tête de mort. Cela signifie que sans la corruption et mort nulle génération ne peut se produire, donc nulle transmutation des métaux." Le lien ici avec la XVII (L'Étoile ou le Toule) m'apparaît à l'évidence. Comment ne pas non plus se rappeler du texte de Basile Valentin dans "L'Azoth" à "l'oeuvre universelle des Philosophes" qui nous dit : "Le vieillard est le premier principe révélé par l'art d'Hermès, car le Soufre, Sel et Mercure, le bas comme le haut... Dépouilllé de la robe terrestre, et le prépare nu, enferme le dans un bain chaud, cuits le à la chaleur des vapeurs jour et nuit jusqu'à ce qu'apparaisse l'étoile autour de laquelle courent 7 autres, par la sphère et soit suffoqué en l'eau : le noir Corbeau premier oiseau voltige à l'entour des corps morts jusqu'à ce que la Colombe blanche sorte un oiseau rouge la suivant, étant donc spirituellement le Corbeau noir, afin que toutes les couleurs paraissent..."

Notre-Dame

"La Putréfaction"

L'apparition du Corbeau exprime "dans la cuisson du Rebis philosophal, la couleur noire, première apparence de la décompostion consécutive à la mixtion parfaite des matières de l'Oeuf... c'est le sceau canonique de l'Oeuvre comme l'étoile est la signature du sujet initial." nous dit Fulcanelli dans le MC. Selon Le Breton ("Clefs de la Philosophie Spagyrique" 1722), "il y a quatre putréfactions dans l'Oeuvre Philosophique. La première, dans la première séparation; la seconde, dans la première conjonction; la troisième, dans la seconde conjonction...; la quatrième..., dans la fixation du soulphre. Dans chacune de ces putréfactions, la noirceur arrive."

Au stade de la putréfaction, le composé se dissout et la matrice mercurielle ramène l'or à l'état de semence; les molécules s'attaquent et s'unissent à diverses parties du mercure, et c'est alors que paraît cette couleur noire. Cette corruption est le principe de la nouvelle génération. Et, "par la continuation de la chaleur, la nouvelle forme s'introduit et paraît qui est la couleur blanche tant désirée." Flamel la nomme "blancheur capillaire", signe que l'oeuvre approche de sa fixation par le mariage Philosophal de mâle et femelle. 

Retour Index

10 - La Régénération : La Roue de Fortune

Le 10, Yod, c'est l'esprit créateur sur le plan des réalisations. "L'embryon philosophique se forme dans la matrice des Sages."

Le règne de

Durée 3 semaines philo- sophiques

 

Couleurs très variées et passagères, plutôt sombres mais tirant parfois sur le blanc

Forme intérieure : Sublimation retombant en filaments.

Que le  (feu) soit plutôt faible que pendant le règne précédent.

Eyrenee Philalethe dans "L'Entrée ouverte au Palais fermé du Roi"

Il nous précise ce règne et cette période : "Au noir Saturne succède Jupiter, qui est d'une autre couleur. Car après la putréfaction nécessaire et la conception faite au fond du vase, par la volonté de Dieu tu verras de nouveau des couleurs changeantes et une sublimation circulante. Ce régime n'est pas long, il ne dure pas plus de trois semaines. Pendant ce temps apparaîtront toutes les couleurs imaginables, dont on ne peut donner aucune raison certaine. Les pluies, au long de ces jours, se multiplieront; et à la fin, après tout cela, une blancheur très belle à voir, en forme de stries ou de cheveux, se montrera sur les parois du vase. Alors réjouis-toi, car tu as heureusement achevé le régime de Jupiter. La prudence, dans ce régime, doit être extrême. Pour que les petits des corbeaux, quand ils auront quitté leur nid, ne le regagnent pas. De même, pour ne pas puiser de l'eau avec si peu de modération que la terre qui reste en manque et soit abandonnée, sèche et inutile, au fond du vase. Troisièmement, pour ne pas arroser ta terre excessivement, au point de la suffoquer. Toutes ces erreurs, tu les éviteras avec un bon régime de chaleur extérieure."

 

Selon Chaboseau, le cycle "des lois de la nature présente l'analogie alchimique de l'ordre incessant des évolutions et des involutions atomiques et de leur désintégration consécutive à leur régrégation : les fluides s'échangent, les natures se pénètrent, la roue entre en mouvement, "le Feu de Roue", les changements s'opèrent. L'embryon métallique se forme dans la matrice mercurielle, l'intérieur s'élève vers le supérieur, le fixe va vers le volatil, et celui-ci descend dans la substance "pour accomplir les miracles d'une seule chose."

Cathédrale d'Amiens

"Le Feu de Roue"

Nous pouvons également évoquer l'Ouroboros avec lequel se dégage notamment l'idée de circulation. Citons H. Delboy : "En alchimie, la roue est l’hiéroglyphe du temps nécessaire à la coction de la matière philosophique et au degré de chaleur requis dans l'oeuvre, en particulier à la fin de la Grande Coction. Le feu que l’alchimiste utilise doit être constant et égal dans certaines parties du magistère : on l’appelle le feu de roue. Il assure la rotation régulière des éléments au cours des opérations alchimiques. Cette « rotation » est une pure allégorie dont l'image exacte est plutôt représentée par le serpent qui se dévore lui-même." Il précise plus loin que : "Un autre feu que l’on a déjà évoqué et dont les Adeptes nous assurent qu'il ne mouille point les mains, est le feu secret des philosophes (le dissolvant universel). C’est ce dernier feu, excité par la chaleur vulgaire émanée du feu de roue, qui fait littéralement tourner la roue et évoluer le Soufre et le Mercure."

Retour Index

11 - L'Ablution : La Force

Le 11, 'Halph, a pour valeur 20. C'est la dualité sur le plan des réalisations. "Le laiton des philosophes pour former le soufre blanc des Sages se purifie." 

Le règne de la .

 Durée 3 semaines philo- sophiques.

Couleurs très claires et variées qui aboutissent au blanc parfait.

Forme intérieure : Petites granulations.

  uniforme. Vers la fin du règne  très égal.

Kernadec de Pornic s'appuie encore sur Philalèthe qui nous développe cette phase : "Du régime de la Lune - I - Le régime de Jupiter étant totalement terminé, sur la fin du quatrième mois tu verras apparaître le signe de la Lune croissante; et cela, sache-le, parce que le régime de Jupiter a été entièrement consacré à nettoyer le laiton. L'esprit qui nettoie est très blanc dans sa nature, mais le corps qu'il doit nettoyer est d'un noir extrêmement noir. Pendant ce transit du noir vers la blancheur, on distingue toutes les couleurs intermédiaires; et quand elles disparaissent tout devient blanc, un blanc qui ne jaillit pas parfait dès le premier jour, mais qui le devient graduellement, passant du blanc au très blanc. - II - Et sache que dans ce régime tout devient, à la vue, aussi liquide que le vif-argent, et c'est ce qu'on appelle la sigillation de la mère à l'intérieur du ventre de l'enfant qu'elle a engendré; on verra dans ce régime des couleurs variées, belles, momentanées et disparaissant rapidement, mais plus proches du blanc que du noir, de même que dans le régime de Jupiter elles participaient plus du noir que du blanc. Et sache que le régime de la Lune sera achevé en trois semaines. - III - Mais avant qu'il finisse, le composé revêtira mille formes. Car les fleuves croissant avant toutes coagulation, il se liquéfiera et se coagulera cent fois par jour; quelquefois il ressemblera à des yeux de poisson, parfois il imitera la forme d'un arbre d'argent très fin avec des rameaux et des feuilles. En un mot, tu seras en chaque moment stupéfié d'admiration par ce que tu verras. - IV - Et finalement tu auras des grains très blancs, aussi fin que des atomes de Soleil, et plus beaux qu'aucun il humain n'en a jamais vu. Rendons des grâces éternelles à notre Dieu qui a produit cet oeuvre. En effet c'est la vraie et parfaite teinture au blanc, quoique du premier ordre seulement et, en conséquence, de médiocre vertu par rapport à la vertu admirable qu'elle acquerra par la répétition de la préparation."

Quand la matière est noire, cette noirceur se nomme putréfaction; et lorsqu'elle a perdu cette couleur, elle est appelée ablution et cération..." Batsdorff Op. cité.

Il poursuit : "Le mariage Philosophal de mâle et de femelle, ou l'union du corps et de l'esprit, se fait premièrement pendant la noirceur; et quand par l'opération l'esprit se spiritualise et volatilise son corps, et que le corps corporalise et fixe l'esprit qui de sa nature est volatile, pour lors ils sont fait un, et ne peuvent jamais être séparés et désunis, étant tous deux spirituels et corporels, mais d'une corporalité spiritualisée."

Chaboseau nous précise que c'est l'étape  de la formation du "Soufre blanc", "le Laiton Philosophique", et si l'on a pour unique but la transformation de l'argent, il convient de s'arrêter ici. "De cet ardent combat entre les deux éléments s'affrontant... doit apparaître le corps nouveau avec lequel le Sage travaillera. C'est... le facteur nouveau qui fera tourner la roue."

Retour Index

12 - La Végétation : Le Pendu

La 12, Lamed a pour valeur 30. C'est le mouvement sur le plan des réalisations. "Le foetus philosophique se transforme en plante des Sages." 

Le règne de  . Durée 6 semaines philo- sophiques Couleur verte puis bleue s'assombris- sant par degrés pour devenir violet pourpre.

Bien veiller au  le conduire avec grande prudence car la plante deviendrait aussi fixe que le verre et le composé serait mort pour l'éternité.

Certains auteurs considèrent le Pendu comme le hiéroglyphe du Grand Oeuvre réalisé : le triangle surmonté d'une croix ! 

D'ailleurs 12 = 21 !?

 

Nous pouvons lire et voir ce qui suit dans le Donum Dei (auteur anonyme) :

(Lien : http://perso.wanadoo.fr/chrysopee/donudei/donumdei.htm)

"Prenez le noir, plus noir que noir, et diverses couleurs apparaîtront en lui, et le lait des vierges sera fait blanc, et notre Fils maintenant revivifié doit être fait un vainqueur du feu, excellant en teintures et couleurs, et les nuages s’élèvent de la mer, et la pluie tombe sur la terre, car chaque corps dense et épais tombe ou glisse en son centre. L’Argent-vif sublimé du laiton d’où toute chose provient, est une eau claire et vraie teinture qui fait disparaître l’obscurité du laiton, car c’est le soufre blanc qui seulement fait le laiton blanc d’où l’esprit est fixé et ne peut s’envoler, saches que le col du vaisseau est la tête du Corbeau que tu dois tuer, et qu’après apparaîtra une colombe puis après un phœnix. Soit fortuné et heureux avec ces quelques mots contenant toute la science pour le blanc et le rouge."

"Les nuages noirs descendent sur le corps d’où ils sont sortis 

et se fait une alliance entre la terre et l’eau et les cendres sont formées. 

Le Corbeau est noir, la Colombe est blanche, 

le Phœnix se brûle afin de renaître de ses cendres."

Retour Index

13 - La Floraison : La XIII. La treizième lettre, Mem, a pour valeur 40. C'est la matière sur le plan des réalisations. "La Fleur des Sages croît sur la plante philosophique."

Le règne de . Durée 5 semaines philo- sophiques. Couleur jaune citron puis couleur de la queue du paon finissant au jaune orange.

Forme intérieure : Serpentations bizarres.

Surveiller le  avec la plus grande attention. Éviter qu'il soit trop fort.

"Rien ne peut naître sans mourir préalablement" nous dit Chaboseau et "alchimiquement, c'est à partir de ce stade que vont naître le Roi et la Reine. A cette lame, conviennent les analogies alchimiques de la dessication de la matière, et, pour d'autres également, de la putréfaction... L'âme ou le feu, ou soufre, se libère, pour former le corps nouveau (Le Nouvel Homme), et c'est probablement la plus important opération de l'Oeuvre. Ici, conviennent les rapports des quarante jours ou Déluge, la retraite de quarante jours de Jésus, et la quarantaine dans laquelle on tient le navire qui vient de l'étranger, avant de pénétrer dans le port, le vaisseau en attente dans la rade et que considère l'Empereur."

Après la végétation (couleur verte), vient une couleur brève et rouge (floraison) avant de passer à l'élixir blanc. (Je vous invite à revoir la représentation du Pendu les jambes vertes et les pieds fleuris.)

Retour Index

14 - La Fructification : La Tempérance

La 14ème lettre, Noun, a pour valeur 50. C'est la vie sur le plan des réalisations. "Le Fruit des Sages mûrit sur la plante philosophique." Suite "C'est le Soufre rouge et incombustible vraie médecine universelle du 2ème genre."

C'est le règne du .

 Durée 4 semaines philo- sophiques   

Couleur du pavot des champs rouge vif du sang - odeur du sel commun calciné.    

Forme intérieure :

Petites granulations très brillantes que les philosophes appellent leurs atomes solaires.

Surveiller le  prendre garde qu'il ne s'élève car le composé deviendrait liquide comme le verre et se détruirait. Sortir l'enfant du ventre de sa mère.

Chaboseau nous écrit que cette lame "est en rapport étroit dans son sens alchimique avec la lame de la Mort. C'est le stade appelé la Fructification, celui qui s'applique à l'Enfant formé, autrement dit au soufre rouge, lequel une fois obtenu, n'est pas encore solidifié, et qu'il est nécessaire de faire fermenter."

Attention :"La Terre est sa nourrice, le Soleil est son père, et la Lune sa mère...". Lorsque la Fable dit que Diane servit de sage-femme pour mettre au jour Apollon, c'est que le soufre rouge ne doit jamais paraître avant le blanc : ce dernier s'appelle le règne de la Lune, et l'autre celui du Soleil. (Cf. Pernety : l'embryon). Cosmopolite dans son "Énigme aux enfants de la science" nous parle du soufre blanc et du soufre rouge produit par les arbres lunaires et les arbres solaires et recouvrent la même signification que le fruit solaire et lunaire ou que le fruit à double mamelles.

Précision : Les Philosophes entendent ordinairement par levain le soufre rouge ou l'or des Sages. Ils lui donnent également le nom de Lumière parce qu'ils l'appellent aussi Soleil et que le Soleil nous transmet la lumière.

Retour Index

15 - La Préparation du Ferment : Le Diable

La 15ème, Samekh, a pour valeur 60. C'est la conjonction sur le plan des réalisations. "Faire le Soufre ardent qui contient l'âme du Soleil et qui servira à confectionner l'Élixir des Sages."

"Faire fondre le  (l'Or) avec un  suffisant. Quand la fusion sera parfaite, joindre par fragments un poids trois fois moindre du  (Soufre des philosophes)(attention). On obtient le  (L'Élixir).

JC affirme que cet arcane "manifeste la fusion mystique des natures de l'Oeuvre, symbolisée par les cornes lunaires, issantes de la tête solaire; la barbe est le faisceau lumineux projeté vers la terre." Il poursuit en citant l'Ancienne Guerre des Chevaliers "Il n'est pas possible d'acquérir la possession de notre Mercure autrement que par le moyen de deux corps dont l'un ne peut recevoir sans l'autre la perfection qui lui est requise." Ces "Deux seuls parents de la Pierre" sont ici les deux démons enchaînés. "L'un est le soufre, l'autre l'argent vif."

Retour Index

16 - La Fermentation : La Maison Dieu

La 16ème, Ayinn, a pour valeur 70. C'est la semence sur le plan des réalisations. "Remettre l'enfant dans le ventre de sa mère pour en faire le fils surnaturel du Soleil."

Les 7 règnes dans l'ordre, durée totale 8 semaines philo- sophiques. Toutes les couleurs dans l'ordre des règnes.

 ((L'Élixir) Toutes les formes intérieures précédemment dites en succession naturelle. Mettre dans le matras l'Élixir avec double proportion du  (Vif-Argent)conduire le  selon les exigences des 7 règnes. On obtient le  (poudre de projection). Sortir l'enfant du ventre de la mère.

Selon JC, il s'agit du "hiéroglyphe de la perfection du soufre par la fixation complète et totale du Mercure, stade qui se manifeste par la rupture spontanée du vaisseau : c'est donc la lame de la Projection, annonce de la Fécondité..."

Pernety nous rappelle dans son dictionnaire Mytho-hermétique que "ce que les Philosophes appellent proprement la fermentation est l'opération de l'élixir.  Il ne suffit pas pour parfaire le grand oeuvre de pousser le magistère au rouge. La pratique de la pierre, dit d'Espagnet, s'achève par deux opérations : l'une consiste à créer le soufre ou magistère, l'autre à faire l'élixir, et ce dernier se fait par la fementation."

Je trouve cette gravure de Michel Maier, Atlanta fugiens, Oppenheim, 1618, remarquable en tous points comparativement à la Maison Dieu de notre Tarot. Il pleut de l'or n'en doutons pas de cette Tour foudroyée, divinisée devrait-on dire par l'éclair de Jupiter ou la hache de Vulcain, et les personnages à ses pieds s'en réjouissent ! "Les Grecs parlent d'une riche pluie d'or, comme du soleil touchant Vénus en sa flamme d'amour. Tout comme Pallas sort du cerveau de Jupiter, ainsi l'or doit tomber en pluie dans ton écuelle." Nous pouvons lire dans un texte du comte Marsciano 1744 "Notre rosée, notre matière est célestement spermatique et féconde, électrique et vierge généralement." Ne trouve-t-on pas d'ailleurs, au pied de cette tour, deux cailloux d'or, "deux cailles où ?" en langage des oiseaux pour mieux souligner s'il fut nécessaire, la nature orifique de notre quête solaire.

Retour Index

17 - La Libation : L'Étoile

La 17ème, Pé, a pour valeur 80. C'est le très matériel sur le plan des réalisations. "Nourrir le fils surnaturel du Soleil avec le lait des Sages."... "pour en tirer l'amalgame philosophique."

"Joindre au   (poudre de projection) double poids de  pour en tirer  (amalgame philosophique), opérer doucement pour obtenir un résultat parfait.

En regardant cette carte, le Toule ou le trou d'eau vive, comment ne pas se rappeler de Basile Valentin dans l'Azoth ou le moyen de faire l'Or caché des Philosophes au chapitre "l'oeuvre universelle des Philosophes" : "le vieillard (l'Hermite en VIIII)... cuit le... jusqu'à ce qu'apparaisse l'étoile autour de laquelle courent sept autres, par la sphère et soit suffoqué en l'eau : le noir Corbeau premier oiseau voltige...

Je ne peux pas résister à présenter 2 autres images de l'iconographie alchimique qui, en l'espèce, me paraissent édifiantes (les images et les textes sont tirés de "Le Musée Hermétique" Alchimie et Mystique d'Alexander Roob :

"A l'heure d'or (aurea horora), l'heure à laquelle la nuit de l'ignorance et de la putréfaction destructrice de la matière prend fin. Elle donne ici le sein aux Philosophes qui boivent lelait virginal, l'eau mercurielle."

Nous trouverons bien entendu la suite en XVIII.

Avicenne, médecin et philosophe arabe, dit que le lait virginal vient de deux sources... et ce sont les sucs lunaires et solaires dont le "Mercure des Philosophes" est fait. Il faut que Vulcain les soumette, ensemble, à la coction, afin que la mer philosophique se fasse or.

Dans le prolongement d'Avicenne, je ne peux que rebondir avec JC qui nous dit qu'"hermétiquement, le plus frappant dans cette carte est sans doute le liquide que la femme répand pas ses deux urnes : c'est la liqueur de vie, le Breuvage d'immortalité... Selon Limojon de Saint-Didier : "La femme qui est propre à la Pierre et qui doit lui être unie est cette Fontaine d'eau vive dont la source, toute céleste, a particulièrement son centre dans la Mer des Philosophes, laquelle environne le Monde. Ce n'est pas sans raison que cette Divine Fontaine est appelée la Femme de la Pierre. Quelques- uns l'ont représentés sous la forme d'une nymphe céleste. En un mot, cette conjonction magnétique est le mariage magique du Ciel et de la Terre..."

Enfin..., "l'étoile brille, le but est entrevu, la substance tend à la perfection et s'illumine des rayons de l'espérance." Selon Blaise de Vigenère, "En Terre et en Eau vive, rien ne se fait qui ne soit semé du ciel."

Retour Index

18 - L'Exaltation : La Lune

La 18ème, Tsadé, a pour valeur 90. C'est la perfection sur le plan des réalisations. "Cuire l'amalgame philosophique pour concentrer la lumière d'augmentation qui doit sortir des ténèbres."

Les 8 règnes dans l'ordre. Durée totale 4 semaines philo- sophiques. Toutes les couleurs dans leur ordre.

Formes intérieures ; dans leur ordre déjà dit.

Mettre dans l'oeuf  philosophique l'(amalgame philosophique). Conduire le  selon les exigences de chacun des 7 règnes. Sortir la  de l'oeuf.

Selon JC, cette carte nous confronte à une véritable Rébus. Ce qui nous apparaît à l'évidence, c'est que nous sommes dans le stade "du Bain de la Lune", c'est à dire de "l'Oeuvre au Blanc", stade au cours duquel s'amoncellent les dangers et qu'un péril demeure latent. JC précise que "les deux tours, alchimiquement, sont des symboles de la préparation du sujet, de l'obtention du soufre. On peut considérer qu'ici prend naissance une suite d'opérations dont le but est l'accroissement des qualités de la Pierre..."

Retour Index

19 - L'Imbibition : Le Soleil

La 19ème, Qôt a pour valeur 100.C'est l'esprit créateur sur le plan cosmique. "Imbiber de son huile exubérante la lumière d'augmentation pour en former la pâte aurifique."

"Bien broyer trois parties de  avec une partie de  (or et mercure amalgamés) pour obtenir la   (pâte aurifique).

Nous retrouvons dans cette carte du Soleil les éléments essentiels du Magistère du Soleil. Les auteurs nous disent que c'est le "Père de la Pierre", le "Royaume constitué". A ce stade, la réussite est certaine, la Pierre "resplendit au rouge purpurin.".

Retour Index

20 - La Plus que Perfection : Le Jugement

La 20ème, Resch, a pour valeur 200. C'est la dualité sur le plan cosmique. "Cuire la pâte aurifique pour en faire la pierre philosophale..." suite... "médecine du troisième genre et panacée universelle qui est la couronne du Sage." 

Les 7 règnes. Durée totale 2 semaines philo- sophiques. Toutes les couleurs dans l'ordre de leur règne.

"Toutes les formes intérieures dans leur ordre."

Mettre la  (la pâte aurifique) dans l'oeuf, le sceller hermétiquement, conduire le  avec prudence pour obtenir la (la couronne du Sage).

JC. : "La Résurrection, c'est proprement le passage des âmes au delà de la Porte du Soleil, hors du Manifesté et des Formes..." Ce stade est symbolisé par la Phénix. Il trouve une analogie également avec la "pesée des âmes" par la "messagère ailée" des Noces Chymiques de Rosencreutz. Ici, dans cette carte, le voile se déchire pour laisser apparaître le "Secret Sanctuaire". "Le nouvel Homme, régénéré, délivré, dépasse la connaissance en compréhension, et parvient à la connaissance en participation..."

L'analogie avec la planche du Mutus Liber ci-dessous est pour moi évidente. Le Dormeur est réveillé et va s'élever en laissant sur terre sa dépouille mortelle :

Pour Chaboseau, "L'hiéroglyphe alchimique intitulé le Jugement indique le stade de l'épreuve de la Pierre par la "projection". C'est le Jugement de l'Oeuvre. Le Grand changement s'accomplit, la renaissance de la matière est annoncée "aux sons de la trompette" dont la bannière porte la croix". A noter ici, que la croix est jaune sur bannière d'Or alors que dans les Noces Chymiques, la croix est rouge sur bannière blance : "le Chaos primitif est vaincu..."

JC rejoint donc Oswald Wirth qui écrit : "De l'intelligence et de la pleine compréhension de ce qui est humain naît la religion de l'Esprit... Le suprême Jugement justifie la Foi... La Vérité se dégage lumineuse et se réintègre en son unité. Par l'effet de la Projection, tout ce qui est transmutable devient or."

Retour Index

21 - La Multiplication : Le Monde

La 21ème, Shine, a pour valeur 300. C'est le mouvement sur le plan cosmique. "Multiplier la pierre philosophale ou Couronne du Sage de mille et un degrés."

Les 7 règnes. Durée totale 1 semaine philo- sophique.

Toutes les couleurs dans l'ordre de leur règne.

"Toutes les formes intérieures dans leur ordre."

"Enfermer le  (la couronne du Sage) avec trois parties du   (Vif-Argent) et cuire doucement. Bien régler le feu. Recommencer encore deux fois, à chacune la puissance se multiplie par mille. On obtient ainsi la force suprême des trois règnes."

D'ou m'est venue l'idée en citant Jacob Böhme que "L'Oeuvre est consommé quand sept ne font plus qu'un." Ce qui a suscité la petite création ci-dessous inspirée d'une gravure de D.A. Freher, Paradoxa Emblemata, manuscruit, XIIIème siècle.

"La malédiction divine est entrée dans les sept entités, et c'est pourquoi la discorde est en elle." Tout comme le vouloir humain se transforme, par la mort du Christ, "dans le soleil éternel de la béatitude divine", de même faut-il "transformer, dans l'Oeuvre philosophique, les entités en une seule, à savoir, en Soi. L'un vient du sept et demeure cependant dans le sept, mais en une seule aspiration, car chaque entité aspire à l'amour de l'autre, et ainsi cesse toute dissension entre elles." (J. Böehme. Op. cité "Alchimie et mystique")

Dans la Marelle ou les sept marches du paradis de Gérard de Sorval, nous lisons  sous "Multiplication" que "la 7° science est astronomie, ou connaissance du gouvernement des astres et de l'agencement des Cieux." et sous "Fixation" nous nous souvenons que "je suis toi, tu es moi, rien n'existe que le Soi."

Et pourtant, cherchez l'erreur dans cette carte où Chaboseau nous renvoie à la Vénus des Noces Chymiques, celle qui est prise par les Adeptes comme le symbole de leur matière première, et quelquefois comme celui de la matière prochaine. Nicolas Flamel nous dit : "Ornez les épaules et la poitrine de la déesse de Paphos; elle deviendra très belle, et quittera la couleur verte pour en prendre une dorée." C'est donc le hiéroglyphe de la Quintessence nous dit Chaboseau, de l'Ether primordial et indifférencié, qui a pour représentation la Rose...

Les quatre éléments seraient ici pour nous signaler que c'est par leurs actions croisées que les énergies et les vertus se répandent sur tous les corps. 

Presqu'au terme de cet examen, la question de savoir la place qu'occupe cette carte dans la progression alchimique reste ouverte en dépit de la couronne de laurier qui semble nous dire à l'évidence : "l'or y est !"

Retour Index

0 - La Projection : Le Mat

La 22ème, Tav, a pour valeur 400. C'est la matière sur le plan cosmique. "Le métal choisi est transformé en OR très pur." "Faire une transmutation."

Guillaume Postel place le Mat entre le Monde et le Bateleur symbolisant ainsi la fin d'un cycle et le début d'un nouveau : c'est la marque du retour à l'unité ! Fulcanelli l'appelle "le Fou du Grand Oeuvre". 

"Envelopper la  (la couronne du Sage) dans la cire blanche, la plonger dans du  (plomb), du  (Etain)ou du  (Vif-Argent) en fusion, comme il est montré."

Pernety dans son dictionnaire nous parle de la "projection" en ces termes :"Les Sectateurs de la Philosophie Hermétique appellent poudre de projection, une poudre, résultat de leur Art, qu'ils projettent en très petite quantité sur les métaux imparfaits en fusion, au moyen de la­quelle ils les transmuent en or ou en argent, suivant le degré de sa per­fection." Il ne faut bien entendu, quand même pas rêver. Il nous précise que : "Il est à remarquer que dans la projection tout le métal sur lequel on projette la poudre, ne se transmue pas en or ou en argent, si on ne l'a bien purifié avant que de le mettre en fusion. Il n'y a que le mercure, à cause qu'il a moins de parties impures et hétérogènes, et qu'il a beaucoup plus d'analogie avec l'or."

Site en cours de rédaction

Suivez les nouvelles pages sur les réseaux sociaux

Apprendre les Runes

Gebo, association avec les autres runes (mer., 03 mai 2017)
>> Lire la suite

Interprétation et lecture de la rune Gebo (sam., 22 avril 2017)
>> Lire la suite

Kenaz, association avec les autres runes (mer., 22 mars 2017)
>> Lire la suite

Interprétation et lecture de la rune Kenaz (mer., 22 mars 2017)
>> Lire la suite

Raidho, association avec les autres runes (mer., 08 mars 2017)
>> Lire la suite

Recherche

Loading

Derniers Tweets

Recherche Tarot

Site réalisé par

MRWebCréation